Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

fiscalité-espagne-franceIl est aujourd'hui de plus en plus difficile pour les petites structures de survivre en France.

 

En effets, elles sont noyées pas la fiscalité française, avec une imposition toujours plus lourde. Au contraire, en Espagne, la fiscalité est beaucoup plus avantageuse, flexible et présente de nombreux atouts pour les entrepreneurs français désirant créer leur entreprise. Dans cet article nous allons faire un point sur les différences fiscales entre la France et l'Espagne.

 

Les charges sociales des salariés et des employeurs

 

Tout d'abord nous allons aborder le sujet des charges sociales salariés et employeurs.

Concernant les charges sociales pour les salariés français elles s'élèvent à 20% de leur salaire alors qu'en Espagne elles se chiffrent à hauteur de 6,4%. Ainsi pour un même salaire de 1500 € mensuel, un espagnol paiera seulement 96 € de charges sociales contre 300 € pour un français, soit une différence de plus de 200 €.

Pour ce qui est des charges sociales patronales, il existe aussi une différence au niveau de la fiscalité qui n'est pas négligeable. Un employeur français paiera un impôt de 35% â 45% du salaire de chaque employé de son entreprise. En Espagne, les charges patronales ne peuvent pas être supérieures à 30,6%. Ainsi, pour un même salaire de 1500 € brut par mois, un employé français coûtera en réalité 2100 € à son employeur alors qu'un employé espagnol coûtera 1950 €, soit une différence de 150 € chaque mois.

 

L'impôt sur les sociétés

 

Pour l'impôt sur les sociétés, la fiscalité espagnole est encore une fois très avantageuse.

En France, l'impôt sur les sociétés est de 33,33% alors qu'en Espagne le calcul de cet impôt est différent car il fonctionne par palier. Si le chiffre d'affaires de l'entreprise est inférieur à 5 millions d'euros et que l'entreprise compte entre 1 et 25 salariés alors l'impôt sur les sociétés s'élèvera à 20% pour les premiers 120 202 € de bénéfices puis à 25% pour le reste. Pour une entreprise dont le chiffre d'affaires est inférieur ou égal à 10 millions d'euros, l'impôt s'élèvera à 25% pour les premiers 120 202 € et 30% ensuite. Enfin, si le chiffre d'affaires est supérieur à 10 millions d'euros, dans ce cas là l'impôt sur les sociétés sera égal à 32,5% de son bénéfice total.

 

L'impôt sur le revenu

 

Afin d'établir une juste comparaison entre entre la France et l'Espagne au niveau de l'impôt sur le revenu, il convient de mettre en relation le salaire brut, l'impôt sur le revenu mais également les cotisations sociales salariales.

Prenons l'exemple d'un couple marié dont le salaire brut par an est de 60 000 €.

En France ce couple paiera :

  • Cotisations : 60 000 x 20% = 12 000 €
  • Impôt sur le revenu : revenu imposable 48 000 €, impôt 2 031 €

Finalement, le couple percevra après impôts : 60 000 - 12 000 - 2 031 = 45 969 €

En Espagne ce même couple paiera :

  • Cotisations : 60 000 x 6,4% = 3840 € (mais le maximum payable en Espagne est 2000 €)
  • Impôt sur le revenu : revenu imposable 58 000 € ; impôt 11 628 €

Finalement, le couple percevra après différents impôts : 60 000 - 2000 - 11 628 = 46 372 €

 

Charges sur le salaire du gérant

 

Les charges sur le salaire du gérant en France s'élève à 33% si son salaire est inférieur à 2 200 € brut par mois et 42% si son salaire est supérieur à 2 200 €.

En Espagne les charges sur le salaire du gérant sont fixes ainsi il paiera un impôt de 254,21€ par mois ou 177,94€ s'il a moins de 30 ans, peu importe le montant de son salaire.

 

Le cas de l'auto-entrepreneur ou autónomo

 

Si vous êtes auto-entrepreneur en France vos charges sociales s'élèveront à 13%, 18,3% ou 23% de votre chiffre d'affaires selon votre activité.

Si vous êtes autónomo (auto-entrepreneur) en Espagne, les charges sociales sont fixes et se chiffrent à 254,21€.

La fiscalité espagnole est donc très avantageuse que se soit au niveau professionnel et individuel.

Si vous avez pour projet de vous implanter en Espagne et que vous désirez plus d'informations sur la fiscalité espagnole ou encore des conseils pour optimiser votre domaine fiscal, n'hésitez pas à nous contacter !

Tag(s) : #Impôts en Espagne

Partager cet article

Repost 0